Actualités 70 ans

Journées du patrimoine : les ministères sociaux ouvrent leurs portes

Les Journées européennes du patrimoine ont lieu ce week-end. Ce sera l’occasion pour les ministères sociaux d’ouvrir leurs portes samedi 19 et dimanche 20 septembre.

Découvrez, en famille ou avec vos amis, le site de l’avenue Duquesne et celui de l’hôtel du Châtelet, deux sièges historiques de nos ministères.

Hôtel du Châtelet
Samedi 19 et dimanche 20 septembre, de 10h à 17h30Grenelle_Archi_12_-2

En visitant ce bâtiment néoclassique construit au XVIIIe siècle, vous pourrez découvrir les espaces classés du site.

Vous pourrez également assister à des conférences sur l’histoire du ministère chargé du travail et sur René Viviani, premier ministre du travail.

D’autres animations seront proposées (pique-nique dans le jardin, démonstrations d’impressions en 3D, quiz, films, etc.).

Site Duquesne
Dimanche 20 septembre, de 10h à 17h30

Découvrez la décoration Art déco très riche du bâtiment : la grande verrière, les vitraux, la frise sculptée et les bas reliefs.

Des visites guidées, réalisées par des agents volontaires de la direction des finances, des achats et des services (DFAS), seront proposées tout au long de la journée.

Vous pourrez également :

  • visiter le bureau de Madame Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes
  • assister à une conférence sur l’histoire de la sécurité sociale à l’occasion des 70 ans de l’Ordonnance d’octobre 1945 (12h – bibliothèque culturelle)
  • assister à une conférence sur l’histoire du bâtiment et sa rénovation (15h – auditorium du hall Fontenoy)
  • visiter l’abri antiaérien du bâtiment, construit en 1939.

Plus d’info sur les programmes et circuits, cliquez ici.

Prix de l’innovation de la 54ème promotion de l’EN3S

Les prix de l’innovation de la 54ème promotion de l’EN3S ont été décernés le 28 août dernier.
Retrouvez le prix du jury, le prix des élèves et la mention particulière du jury.

Prix du jury : Qui protège nos super-héros ?

Mention spéciale du jury : Le voyage de John

Prix des élèves : Un monde sans

Un graf pour la Caf

En mai dernier, la Caisse d’allocations familiales (Caf)  a fait un appel à projet auprès des centres de loisirs du Grand Tarbes afin de créer, sur une palissade de chantier de la Cag centre Henri-IV à Tarbes, un dessin pour célébrer les 70 ans de la Sécurité sociale.

La création du centre jeunes Léo-Lagrange de Bordères-sur-l’Echez a été retenu après un travail préalable sur une maquette qui a été préparé avec les jeunes, Laura, l’animatrice, et Julien, un artiste graffeur tarbais grâce à qui tout cela a pu être possible.

Sources : La Dépêche du Midi

 

Nouveau site web du Comité régional d’histoire de la Sécurité sociale Bourgogne Franche-Comté

Comité d'histoire de la Sécurité sociale - Bourgogne Franche-ComtéLe Comité d’histoire de la Sécurité sociale de Bourgogne Franche-Comté propose un nouveau site Internet : memoiredutravailalasecuritesociale.org

Ce site se donne pour objectif de rendre accessible au plus grand nombre des témoignages et des documents pour éclairer les grandes facettes du travail à la Sécurité sociale et ses évolutions au cours des 70 dernières années.

Les informations relayées sont structurés autour de 6 grands thèmes :

  • le personnel ;
  • la gouvernance ;
  • les outils et techniques ;
  • l’organisation du travail ;
  • l’ambiance au travail ;
  • les bénéficiaires.

Sont également consultables les derniers bulletins « Mémoire en marche » du comité régional.

L’enrichissement du site sera poursuivi par l’intégration de nouveaux articles, photos, documents, newsletters… et à moyen terme de nouveaux témoignages abordant des thèmes non encore traités.

Guadeloupe: une « Semaine de la Sécu » pour les collégiens

Pour fêter les 70 ans de la Sécurité sociale, et autour de « La vie en plus », les organismes de Sécurité sociale de la Guadeloupe se sont unis, du 18 au 21 mai 2015, pour faire connaître notre Institution aux jeunes.

 
Pendant une semaine, les lycéens ont pu découvrir les missions et les services des organismes. Cette initiative leur a permis de mieux comprendre ce qu’est la Sécurité sociale, son rôle majeur et indispensable dans notre société, ses valeurs fondatrices, mais aussi sa modernité.

La Marseillaise des Femmes

Pour soutenir la recherche sur le cancer du sein et la défense des droits et des libertés des femmes, la Sécurité sociale se mobilise.

Le 14 juin 2015, 412 participantes de plusieurs organismes du département seront présentes pour porter les couleurs de la Sécurité sociale.

N’hésitez pas à venir les encourager !

Pour plus d’informations, consultez le site : http://www.marseillaisedesfemmes.com/

24 avril 1996 : mise en œuvre du plan Juppé

En avril 1996 ont été publiées trois nouvelles ordonnances mettant en œuvre le plan Juppé de réforme de la sécurité sociale. Ce plan avait été approuvé par l’Assemblée nationale le 15 novembre 1995 à une forte majorité (463 voix pour, 87 contre), sous la forme d’un vote de confiance au gouvernement.
Une loi du 20 décembre 1995 avait habilité le gouvernement à légiférer par ordonnances et dès le 24 janvier 1996, étaient adoptées les premières ordonnances créant notamment la Caisse d’amortissement de la dette sociale (CADES).

Les ordonnances du 24 avril 1996 ont porté sur l’hospitalisation publique et privée en créant notamment les ARH ; sur la maîtrise médicalisée des dépenses de soins au moyen d’un encadrement financier global de la dépense, assorti de mécanismes d’ajustement et cogéré par les professions de santé, l’Etat et les caisses nationales ; enfin sur l’organisation de la sécurité sociale avec le retour au paritarisme au sein des conseils d’administration des caisses et la création de conseils de surveillance dans les caisses nationales.

Rolande Ruellan, Présidente du Comité d’Histoire de la Sécurité Sociale

Ordonnances des 26 et 30 mars 1982

Les célèbres ordonnances des 26 et 30 mars 1982 ont réalisé un engagement essentiel du programme de la Gauche nouvellement arrivée au pouvoir. Elles ont permis aux assurés du régime général et des régimes alignés (non salariés non agricoles et salariés agricoles) de partir en retraite dès 60 ans avec le taux plein de 50 %, sous réserve de totaliser, tous régimes de base confondus, 150 trimestres d’assurance.

En fait, cette réforme achevait un mouvement d’abaissement de l’âge de la retraite développé pendant toute la décennie 70 au profit de certaines catégories (anciens combattants et prisonniers de guerre, travailleurs manuels et ouvrières mères de famille, femmes totalisant 37,5 ans d’assurance). En outre, la réforme avait pour objectif de tarir le développement rapide des préretraites garanties de ressources servies par l’assurance chômage.

Rolande Ruellan, Présidente du Comité d’Histoire de la Sécurité Sociale

Trimestres enfant, retraite de réversion… posez toutes vos questions à nos experts !

Le 5 mars à 10 h est organisé un tchat sur la retraite des femmes avec NotreTemps.com Durant une heure et demie, nos experts retraite, Christine Cambus, directrice juridique et réglementation nationale de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) et Philippe Bainville, spécialiste de la retraite à la Cnav, répondent en direct à toutes vos questions sur les trimestres pour enfant, la retraite de réversion ou encore sur les conséquences des interruptions de carrière et du temps partiel sur vos droits à la retraite.

Rolande Ruellan, Présidente du Comité d’Histoire de la Sécurité Sociale

Loi constitutionnelle du 22 février 1996

La loi constitutionnelle du 22 février 1996 a introduit dans la Constitution une nouvelle catégorie de lois : les lois de financement de la sécurité sociale ou LFSS.

Cette réforme est une des plus importantes, sinon la plus importante des réformes intervenues depuis 1945 en matière de sécurité sociale.

En effet, au-delà de modifier la Constitution de 1958 en ajoutant un alinéa dans son article 34 relatif aux pouvoirs du Parlement, cette réforme traduit la conscience nouvelle de la place des finances sociales au sein des finances publiques et installe le Parlement au sommet de la chaine des décisions relatives aux dépenses et aux recettes de la sécurité sociale. Elle a constitué un grand progrès démocratique.

Rolande Ruellan, Présidente du Comité d’Histoire de la Sécurité Sociale